Comment soigner une verrue génitale?

La verrue génitale est une infection très courante. On calcule en médecine qu’environ un dixième de la population en soit porteuse, mais qu’un centième de la population seulement subisse l’apparition de condylomes, qui sont les lésions engendrées par la verrue génitale.

Verrues Génitales

Le virus responsable est le HPV (human papilloma virus) qui regroupe toute une famille de virus dont certains provoquent les développements de tumeurs cancéreuses. On dit de ces virus qu’ils sont cancérigènes. Parmi tous ces virus de cette famille, il y a aussi ceux qui forment des verrues sur les extrémités du corps, les mains et la plante des pieds. Ce ne sont pas les mêmes que ceux qui sont responsables de la verrue génitale.

Qu’est-ce qu’une verrue génitale ?

La verrue génitale aussi appelée Condylome, est une excroissance se trouvant sur les muqueuses génitales et anales. Elle est terriblement contagieuse et se transmet le plus fréquemment lors de contacts cutanés où la peau de l’un est en contact avec la peau d’une autre personne. Le plus souvent cela se passe lors de contacts sexuels sans protection.

Qui peut avoir verrue génitale ?

En fait, toutes les personnes qui sont sexuellement actives peuvent être infectées par des verrues génitales. Cela concerne toutes les femmes et tous les hommes de n’importe quel âge et aussi bien les hétérosexuels que les transgenres ou les homosexuels. Des études ont démontré que les rapports sexuels étaient le plus courants pour que l’infection se propage car il est nécessaire que les peaux entrent en contact dans leurs couches profondes et cela arrive lors des rapports sexuels car le frottement occasionne des lésions microscopiques par lesquels le virus peut s’infiltrer. Il arrive aussi parfois que le contact avec des vêtements infectés aient pour résultat la propagation de l’infection sans qu’il y ait de rapport sexuel. La même chose peut se produire avec des jouets sexuels. La transmission peut aussi avoir lieu par l’intermédiaire de doigts non lavés qui ont été en contact avec la peau infectée si la personne touche une autre main et que celle-ci soit utilisée pour des attouchements sexuels ou la toilette, par exemple. Toutefois, il est possible que la transmission du virus n’engendre pas l’explosion de verrues génitales. Il est toujours très difficile de savoir exactement le moment de la transmission du virus, car cette transmission peut avoir eu lieu plusieurs semaines avant l’apparition d’une verrue génitale. Cependant, dès que l’on soupçonnera la présence d’une verrue génitale, il sera préférable de consulter immédiatement son médecin traitant qui pourra ordonner un traitement approprié.

Comment soigner une verrue génitale ?

Le médecin examinera les excroissances présentes sur les parties génitales, le vagin, l’anus, la vulve chez la femme ; la verge, l’anus et le scrotum chez l’homme. Si l’examen est concluant, il décidera d’un traitement médicamenteux qui consiste souvent en une substance sous forme de pommade à appliquer sur les régions lésées. Le traitement pour soigner une verrue génitale diffère de celui préconisé pour les autres types de verrues. Dans ce cas, il faut éviter d’utiliser d’autres médicaments ou crèmes ou pommades et seul le médecin après auscultation de la région corporelle concernée pourra décider avec bon sens du traitement à utiliser.