5 astuces pour éviter les douleurs musculaires

Les douleurs musculaires sont aussi nommées courbatures et myalgies. Ces douleurs localisées sont provoquées par une activité importante des muscles. Cette description exclut volontairement les courbatures qui sont accompagnées de fièvres et d’une fatigue importante, car il s’agit alors d’un symptôme d’une maladie comme la grippe.

Douleurs Musculaires

Aujourd’hui nous ne nous intéressons qu’aux courbatures dues à un effort, car elles sont souvent prévisibles et il est donc possible de les éviter ou au moins de les limiter. Alors, que vous prépariez un déménagement ou la reprise d’une activité sportive, voici quelques conseils.

Boire de l’eau avant, pendant et après

Nous connaissons tous l’importance de l’eau sur l’organisme et cette injonction à boire 1,5l d’eau par jour. Mais savez-vous que nous perdons de l’eau plus rapidement quand le rythme cardiaque s’accélère ou quand notre corps se réchauffe. Les médecins considèrent que l’organisme commence à se déshydrater après 20 minutes d’activités sportives.

Et surtout, la déshydratation conduit plus rapidement à l’épuisement musculaire. Cet épuisement se traduit ensuite par des courbatures. Donc pour éviter les douleurs dans les muscles, il faut boire beaucoup d’eau, éventuellement de l’eau légèrement sucrée (ou pourquoi pas de l’eau maison aromatisée aux fruits, dont le sucre n’est pas raffiné).

L’idéal est de boire un verre d’eau toutes les 15 minutes. Il faut également boire si l’on ne ressent pas le besoin de boire. Certains professeurs de cours de gym imposent de boire à leurs élèves régulièrement, d’autres vont boire sans rien dire. Peu importe ce que fait votre prof : buvez !

S’échauffer avant, s’étirer après

L’échauffement consiste en la préparation des muscles avant un effort. Pour cela il faut les contracter doucement et progressivement. Cela permet d’assouplir les ligaments, de se préparer à encaisser des chocs, de gagner en élasticité. L’un des échauffements les plus simples et les plus efficaces est le footing. Commencez par courir en douceur, changez ponctuellement vos pas (pas chassés, talon fesse, etc) et accélérez sur la fin de l’échauffement.

Les étirements vont permettre de réduire progressivement l’activité musculaire. C’est plus ou moins le même processus que l’échauffement mais en sens inverses. De bons étirements vont favoriser la récupération et permettre de ne pas se faire mal en sortant du club de sport.

Se masser ou se faire masser

Le massage après l’effort va relaxer le muscle. Contrairement à l’étirement, cette relaxation se fait, alors même que le muscle ne produit aucun effort. Le massage va favoriser la circulation sanguine et permettre de drainer l’organisme de ses déchets.

De nombreuses huiles conviennent à ce massage : une huile à l’arnica, une crème anti-inflammatoire ou une préparation maison. Ainsi mélangez des gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée à une huile végétale et massez-vous avec. C’est très efficace, par contre cette huile essentielle est très forte. Donc pour la première utilisation, faites un essai sur la peau pour vous assurez de ne pas faire une réaction négative. Et bien entendu, il faut bien se laver les mains après le massage.

Pour le cou, zone particulièrement sensible, il vaut mieux confier le massage à un expert. Il existe une solution facile à utiliser quand on est seul : un appareil de massage. Il existe deux modèles différents, le U-Neck et le U-Neck Lite, qui se chargent de masser juste là où apparaissent les douleurs cervicales.

Prendre un bain froid ou aller au sauna

Le chaud et le froid ont des actions bénéfiques sur le corps.

Ainsi le chaud va augmenter les échanges cellulaires et éliminer plus rapidement les déchets. C’est donc une très bonne chose contre les douleurs musculaires. Mais, cette dilatation musculaire pourrait aussi conduire à une veine qui éclate. De même elle augmente la taille des œdèmes déjà présents. Autant dire que ce n’est pas une solution sûre à 100 %.

De son côté le froid va resserrer le système sanguin et diminuer les œdèmes. L’idéal est donc finalement de prendre un bain froid (à 15°C maximum) pendant au moins 15 minutes.

Comme la solution semble extrême pour beaucoup, deux solutions plus douces :

  • prendre une douche chaude assez rapide et terminer par un jet d’eau froide sur les zones du corps qui ont été sollicitées pendant l’effort ;
  • aller au sauna.

Et oui, le sauna, que l’on associe surtout au chaud, est en réalité l’association du très chaud (la vapeur dans le sauna) à du très froid. Un bon sauna doit se terminer dans un bain froid (8-10°C) pour que les bienfaits tant vantés soient obtenus, et donc pour éviter les courbatures le lendemain.