Incontinence : causes et traitement

Le problème de l’incontinence urinaire touche environ 3 millions de femmes et 1 millions d’hommes en France. Même si ce sujet demeure tabou, il est important de faire le point sur ce problème qui touche plus de personnes qu’on pourrait le croire.

Incontinence
• Causes de l’incontinence • Incontinence urinaire : traitement

Causes de l’incontinence

L’incontinence est une perte involontaire d’urine qui entraîne une gêne sociale. Les femmes souffrent souvent de perte urinaire à cause de leur périnée qui est moins résistant et qui est souvent fragilisé par la grossesse et l’accouchement. Lors de la ménopause, le relâchement des tissus et des muscles entraînent aussi une possibilité de souffrir incontinence.

L’homme est moins souvent concerné par ce problème d’incontinence. S’il l’est c’est généralement à cause d’une hyperactivité de la vessie suite à des problèmes avec la prostate. Le risque de perte urinaire augmente donc avec l’âge : ce problème concerne entre 3 et 5% des hommes de plus de 45 ans. Le pourcentage évolue pour atteindre les 30% à 90 ans.

On pense souvent que l’incontinence urinaire est une maladie qui concerne les personnes âgées, au contraire, le pic d’incontinence urinaire apparaît entre 45 et 65 ans et 13% des femmes sont concernées par ce problème entre 18 et 23 ans.

Les personnes qui font énormément de sport sont aussi sujettes au problème d’incontinence. Certains périnées sont plus toniques et résistants que d’autres. En effet, la pratique de sport comme l’athlétisme, le jogging, l’équitation peut représenter un danger car elle sollicite le périnée car elle exerce une hyperpression ultra-abdominale qui provoque l'incontinence urinaire. Le périnée est alors fragilisé, et, avec l’âge, il n’arrive plus à jouer son rôle de robinet, ce qui entraînera un risque de perte urinaire.

Incontinence urinaire : traitement

Le plus important pour mettre fin à cette gêne dans la vie quotidienne est de savoir prévenir la perte urinaire. Il est possible de prévenir l’incontinence urinaire grâce à des gestes simples. En effet, le fonctionnement urinaire dépend de nombreux organes comme les reins, la vessie, le cerveau, l’urètre, le périnée : si un de ces éléments ne marche pas correctement, le système urinaire ne peut plus fonctionner correctement.

Il est important d’éviter de consommer en excès l’alcool, le tabac, le thé et le café qui sont des excitants pour la vessie. La toux ou l’obésité entraînent aussi des pressions sur le périnée ce qui le fragilise. Il ne peut donc plus jouer son rôle de robinet pour l’urine et cela provoque l'incontinence.

Pour éviter les fuites involontaires, il est important de ne pas se retenir quand on a envie. Si on le fait, il y a des risques de développer une hypertonie (une tension continue du muscle) du sphincter, il n’est alors plus possible de le relâcher. Il est aussi important de se détendre pendant la miction : faire pipi ne doit pas être une corvée et c’est nécessaire pour que le corps élimine les mauvaises toxines et les déchets. Il ne faut pas pousser sinon vous risquez d’abîmer votre périnée. Enfin, il est primordial de vider complètement la vessie. Si ce n’est pas le cas, les germes qui sont présents dans la région peuvent proliférer ce qui entraîne, par la suite, une infection urinaire.

Pour les femmes qui ont leur périnée qui ne fonctionne plus assez efficacement, des appareils pour restaurer les muscles du périnée existent afin de pouvoir retrouver une continence urinaire. En effet, après une grossesse par exemple il est important de renforcer son périnée. La ménopause est aussi une période de déficit hormonal qui ne permet pas toujours au périnée de jouer son rôle efficacement. Il est donc important de prévenir ces périodes en faisant des exercices pour le périnée afin que celui-ci garde sa fonction de continence urinaire.