Conseils de mode de vie pour favoriser la fertilité de l’homme

Entre 10% et 15% des couples sont concernés par l’infertilité. Il a été prouvé que le mode de vie a un rôle crucial dans cette dernière. Les habitudes de vie constituent les différents éléments modifiables qui peuvent avoir une influence sur la santé et le bien-être général d’une personne et cela inclut la fertilité.

L’âge, la nutrition, le poids, l’activité sportive, le stress… ces facteurs peuvent avoir une influence notable sur la fertilité; le tabac, la consommation de drogues, d’alcool et de caféine peuvent considérablement réduire les chances de concevoir mais il y a des habitudes de vie qui peuvent au contraire les augmenter et nous allons nous intéresser à ces dernières.

Les causes environnementales

De nombreuses sources affirment que la température des testicules est un facteurs primordiaux quand on parle de fertilité. C’est possible. Les testicules sont séparés du corps pour une raison. La température optimale de ces derniers est de 34,5°C, en dessous de la température normale du corps. Ils ont besoin de cet environnement plus frais pour produire du sperme de meilleure qualité.

Travailler dans un environnement chaud, comme une usine spécifique ou une boulangerie ou rester en position assise pendant de longues périodes de temps peuvent augmenter la température de vos testicules, ce qui peut avoir une influence sur la maturité du sperme et donc sur sa qualité. Si vous avez un emploi qui vous oblige à rester assis pendant de longues périodes de temps, n’hésitez pas à prendre régulièrement des pauses vous permettant de vous lever et de marcher pendant quelques instants.

L’utilisation d’un ordinateur portable (posé sur vos jambes) ou la conduite d’un véhicule pendant de longues durées ont également un impact sur la température de vos testicules, tout comme le port de sous-vêtements serrés.

Il a été prouvé que l’exposition à des substances nocives comme celles contenues dans les particules l’air de (la pollution) ou les métaux lourds (le plomb, le mercure, l’aluminium ou le lithium, par exemple) ont également une influence notable sur la qualité du sperme et son habilité à être fertile.

La nutrition, le poids et le sport

Le principe de base, et cela n’affecte pas uniquement votre fertilité, est que votre régime alimentaire doit être varié et équilibré. Du poisson, des légumes et des céréales complètes donnent du sperme de qualité. Les gras saturés, au contraire, diminuent le nombre de spermatozoïdes dans le sperme. Ainsi, optez pour une alimentation riche en vitamine C, en antioxydants, en zinc (huîtres, boeuf, haricots rouges, poulet) et en acide folique (contenu dans les légumes verts comme les épinards, le broccoli, céréales…).

N’oubliez pas de limiter (ou d’arrêter) la consommation d’alcool qui réduit les niveaux de testostérone et de spermatozoïdes et qui augmentent le nombre de spermatozoïdes « défectueux ».

En ce qui concerne le poids, il est prouvé qu’être en surpoids diminue la qualité et la quantité de votre sperme. Il n’est cependant pas prouvé que certains sports en particulier (le vélo, par exemple, cité comme un frein à la fertilité) nuisent à vos chance de vous reproduire. N’hésitez donc pas à faire du sport afin de perdre du poids mais aussi pour augmenter votre niveau d’énergie, votre libido, votre testostérone et votre état de santé général, qui influent sur la qualité et la fertilité de votre sperme.

Les drogues, douces ou dures

La consommation excessive d’alcool peut endommager votre sperme. Les hommes qui boivent beaucoup et régulièrement ont un nombre de spermatozoïdes moindre et un taux de testostérone diminué. La bonne nouvelle est que dès que vous arrêtez l’alcool, ses effets sur votre sperme sont inversés : la consommation de moins de trois unités d’alcool par jour est la dose recommandée.

Le tabac est, de manière générale, nocif pour la santé mais il a une influence notable sur la qualité du sperme. Si vous et votre partenaire êtes fumeurs, cela prendra beaucoup plus de temps pour concevoir que si vous ne l’étiez pas.

En ce qui concerne les drogues dures (ou illégales), ce n’est pas étonnant qu’elles aient une influence sur la qualité du sperme. La cocaïne, le cannabis ou les stéroïdes anabolisants réduisent considérablement votre fertilité.

Sachez enfin que le cycle de production du sperme est de trois mois. Les changements que vous ferez aujourd’hui ne seront valables donc qu’au bout de cette période et c’est à ce moment que votre sperme obtiendra sa qualité optimale.