Distinguer les hémorroïdes du cancer du colon

Les hémorroïdes sont considérés comme gênant tant physiquement que psychologiquement. Pourtant un adulte sur trois a des hémorroïdes. Et les chiffres passent à une personne sur deux pour les plus de 50 ans.

Les hémorroïdes : qu'est-ce que c'est ?

Avoir des hémorroïdes, c'est souffrir d'une dilatation des veines de la zone anale. Sur le principe, il s'agit de la même chose que les varices sur les jambes. On distingue deux types d'hémorroïdes : internes ou externes. Tout dépend de l'endroit où ils se trouvent précisément. Les hémorroïdes internes sont localisés à l'intérieur de l'anus. Ceux externes sont tout autour de l'anus.

Par ailleurs, une crise hémorroïdaire concerne une dilatation des veines qui s'extériorise et forme une boule. C'est à ce moment là que la gêne la plus importante apparaît.

Les symptômes des hémorroïdes sont peu nombreux : démangeaisons, irritations et saignements faibles. Ils ne sont pas tous toujours présents.

Dans tous les cas, les hémorroïdes ne sont pas toujours une maladie. Mais ils peuvent le devenir lorsque des douleurs apparaissent et qu'il y a donc des complications. À ce niveau-là, il est important de consulter rapidement un médecin. Il peut en effet s'agir d'une thrombose, d'un abcès ou d'une fissure anale.

Il y a plusieurs causes possibles aux hémorroïdes :

  • être assis ou debout longuement et sans pouvoir bouger ;
  • avoir des troubles du transit intestinal ;
  • ne pas s'hydrater suffisamment ;
  • la génétique (la prédisposition est héréditaire) ;
  • une grossesse et/ou un accouchement (les hémorroïdes apparaissent après 35 % des accouchements) ;
  • l'alimentation (les plats épicés, le café, le thé).

Et aujourd'hui il existe des traitements comme HemaPro gélules soin préventif contre l'apparition des hémorroïdes (mais également soin contre l'inflammation).

Les hémorroïdes et le cancer du colon : qu'ont-ils en commun?

Nous avons ici deux choses totalement différentes : une affection bénigne et un cancer mortel. Cependant ils partagent tous les deux un symptôme qui se ressemble : des saignements lors des selles. Une nuance est à noter tout de même, pour le cancer du colon, le saignement est visible sur le papier toilette, sur les vêtements, mais également dans les selles. Alors qu'il n'y a pas de sang dans les selles pour les hémorroïdes.

Dans tous les cas, en présence de saignement, il est important de consulter rapidement. En effet le cancer du colon est le troisième cancer le plus fréquent en France. Il est aussi la deuxième cause de décès par cancer en France. Alors même que ce cancer se guérit neuf fois sur dix s'il est pris en charge rapidement.

Il est tout à fait possible de commencer un traitement comme HemaPro soin complet pour hémorroïdes en attendant les résultats des examens de dépistages du cancer.

Comment soigner les hémorroïdes

Il y a actuellement trois possibilités qui s'offrent à vous pour lutter contre les hémorroïdes.

En modifiant son alimentation, il est possible de réduire les hémorroïdes et de prévenir les futurs apparitions. L'idéal est d'opter pour un régime végétarien pendant le traitement et de supprimer également le café, le thé, l'alcool et les épices forts. Il faut faire en sorte d'éviter tout risque de constipation en privilégiant les aliments riches en fibre.

Cependant l'alimentation seul ne permet pas de faire disparaître les hémorroïdes et il faut donc prévoir un traitement en plus. Il est possible de se tourner vers des médicaments, de l'homéopathie, des plantes, etc. Ces soins sont disponibles en gélules ou en crème. C'est le cas de HemaPro crème qui réduit l'inflammation due aux hémorroïdes. Dans tous les cas, il faut prévoir un traitement quotidien. Et dans le cas des crèmes, il est préférable de les appliquer après la douche ou le bain pour une meilleur absorption par la peau (l'eau chaude dilate les pores).

Enfin la dernière alternative est chirurgicale. Il existe deux types d'opération selon la situation, et elles sont toutes les deux efficaces. Cependant elles sont également douloureuses et peuvent nécessiter une hospitalisation longue jusqu'à la cicatrisation complète. Il s'agit donc de la toute dernière solution à envisager.