Traitement verrue génitale

Dès que l’on observe la présence d’une verrue génitale, il est fortement conseillé d’immédiatement consulter son médecin pour qu’il prescrive un traitement verrue génitale. Pendant tout le traitement, le préservatif sera de rigueur car la verrue génitale est extrêmement contagieuse et le contact avec la peau de l’autre personne doit absolument être évité. Il faut aussi savoir que tous les spermicides n’ont aucune utilité contre les verrues...

Verrues Génitales

Comment reconnaître la verrue génitale ?

La verrue génitale se présente le plus souvent chez la femme sous forme d’excroissance sur le pourtour de l’anus, ou sur le vagin et la vulve. Quant à l’homme, ces excroissances se trouvent sur sa verge, son scrotum et aussi sur les muqueuses anales. Si l’infection est déjà bien avancée, les démangeaisons sont souvent un des signes de l’infection par le virus. Car les verrues génitales se transmettent par un virus. Ce virus, le papilloma, fait partie d’une famille de virus qui engendrent toutes sortes de verrues, et mêmes des cellules cancéreuses. Toutefois, il s’agit dans les autres cas, d’un autre virus de la même famille, mais n’ayant pas les mêmes propriétés. Pour cette raison, les traitements de verrues génitales sont différents des traitements prescrits pour les autres formes de verrues, sur les mains et les pieds, par exemple. Seul le médecin après auscultation de la région concernée pourra déterminer s’il s’agit de verrue génitale. La verrue génitale, que l’on appelle aussi condylome, présente quelques symptômes qui ressemblent à ceux des hémorroïdes : les saignements, les démangeaisons et des douleurs plus ou moins intenses. Pour cette raison, l’examen médical s’impose pour pourvoir traiter avec sûreté.

En quoi consiste le traitement verrue génitale ?

Une fois le diagnostique établi, plusieurs choix se présentent comme traitement de verrue génitale. Il faudra toutefois, détruire les peaux endommagées pour empêcher le renouvellement de l’apparition des lésions car les verrues génitales ont tendance à s’auto infecter. Il existe plusieurs méthodes possibles. Les traitements médicamenteux consistent à appliquer des pommades sur les lésions. Souvent à base de plusieurs agents antibiotiques, ils peuvent aussi être administrés sous forme d’injections pour stimuler les défenses immunitaires et réduire les inflammations. Le laser est aussi une technique employée pour détruire les condylomes par vaporisations successives et la carbonisation. Certains chirurgien pratiquent l’électrocoagulation qui a le même effet que le laser, mais agit en chauffant les tissus et en les détruisant ainsi par un courant électrique spécialement conçu pour les milieux chirurgicaux. Il ne s’agit en aucun cas du courant électrique ménager. L’ablation chirurgicale est parfois utilisée à l’aide toute simple du bistouri. Là aussi, l’intervention chirurgicale se fait en clinique par un praticien chevronné. La destruction par le gel est aussi une option et les condylomes sont littéralement congelés avant de se détacher de la peau.

Prévenir le traitement verrue génitale

Il est loin d’être évident de pouvoir éviter les verrues génitales étant donné que un bon dixième de la population est porteur de ce virus responsable de l’infection. Toutefois, les examens récurrents gynécologiques et les frottis du col de l’utérus permettent de déceler leur apparition dans un stade précoce.