La stérilité chez l'homme

Il n’y a pas que les femmes qui peuvent avoir des problèmes pour faire des enfants. En effet, tous les hommes ont cette même crainte cachée : aurais-je la possibilité d’avoir un enfant ? Suis-je stérile ? Beaucoup de réponses trottent dans nos esprits. Mais qu’est-ce exactement la stérilité masculine et comment est-elle caractérisée ? Voici un petit récapitulatif de la situation.

Fertilité

La stérilité masculine est caractérisée par l'incapacité pour celui-ci d'avoir un enfant et les causes de celui-ci sont très variées. Il faut savoir, dans un premier temps, que quand un couple n'arrive pas à faire des enfants, la stérilité masculine y est pour 10 à 30% des cas. Mais attention, être stérile ne signifie pas avoir des problèmes d'érections.

Les causes sont donc très variées. Dans un premier temps, elle peut être provoquée par une production de spermatozoïdes trop faible ou alors de trop mauvaise qualité ou enfin d'un trop mauvais transport de ceux-ci.

Cela peut provenir de la tératospermie qui est caractérisée par une quantité de 50% de spermatozoïdes mal formés.

Elle peut également provenir de l'azoospermie qui est caractérisée pour le coup, d'aucune présence de spermatozoïdes dans le sperme.

Ensuite, il existe la nécrospermie qui est caractérisée par un pourcentage élevé de spermatozoïdes mort dans le sperme. Il est évalué à plus de 50%.

Il y a également l'oligospermie est caractérisée par une quantité insuffisante de spermatozoïde. En effet, une quantité inferieure à 10 millions par millilitre peut mener à de la stérilité.

De plus, l'asthénospermie peut elle aussi être responsable. C'est quand les spermatozoïdes ont des difficultés à se déplacer. Quand moins de 40% des spermatozoïdes ont ce genre de problème, on parle dans ce cas d'asthénospermie.

Mais il peut également y avoir d'autres genres de problèmes qui peuvent être d'origine infectieuse, génétique ou tout simplement mécanique.

Un choc des testicules peut être responsable de la fertilité, une MST, une trop grande consommation de tabac ou encore d'alcool, la chimiothérapie, une intra éjaculation (éjaculation vers l'intérieur de la vessie). L'âge du père peut aussi être responsable car, à partir de 35 ans, il y a un risque d'échec plus important. De plus, la nature peut être parfois mal faite car l'homme peut développer des anticorps contre les spermatozoïdes ce qui diminue la fécondité de celui-ci.

Enfin, un développement de varices au niveau des testicules (varicocèle), l'obturation des canaux qui permettent la sortie des spermatozoïdes ou encore une anomalie génétique peuvent être responsables.