• La qualité au meilleur prix

    Des produits naturels pour tous les budgets

  • Livraison offerte dès 50€ d'achat

    Choisissez un jour qui vous convient

  • Protection des données clients

    Vos données sont en sécurité chez nous

Testostérone : tout ce qu'il faut savoir sur la testostérone

La testostérone est un stéroïde anabolisant qui joue un rôle important dans la santé et le bien-être, particulièrement au niveau du fonctionnement sexuel et du maintien de la masse musculaire et de la densité des os. Il n'en fallait pas plus pour que certains la considèrent comme une hormone miraculeuse pour prévenir certaines maladies, notamment osseuses (ostéoporose). Malheureusement, et pour différentes raisons, des milliers d’hommes en France sont affectés chaque année par un déficit en testostérone, avec tous les désagréments que cela peut engendrer.

La testostérone, de quoi s’agit-il ?

La testostérone est une hormone stéroïdienne qui existe chez les deux sexes, même si elle est plus présente chez les hommes. S’il existe plusieurs raisons qui peuvent expliquer une diminution des taux de testostérone avec le temps, on peut d’ores et déjà dire que notre mode de vie y est pour beaucoup.

Homme musclé torse nu levant les bras - Testostérone : tout ce qu'il faut savoir - ShytoBuy France

Mais à quoi sert la testostérone au juste ? Rappelons que chez les humains, les ovaires des femmes et les testicules des hommes produisent chacun trois types d’hormones : les progestérones, les androgènes et les œstrogènes. La testostérone est classée dans la catégorie des hormones androgènes, c'est-à-dire celles qui provoquent le développement des caractères sexuels masculins. C’est la raison pour laquelle la testostérone est considérée comme l’hormone masculine par excellence, virilisante pour la libido et particulièrement utile dans le maintien d’une bonne condition physique. De façon générale, les niveaux de testostérone chez le mâle adulte sont 7 à 8 fois plus élevés que chez les femmes adultes. Pour une même quantité de testostérone, les femmes réagiront différemment avec des effets plus prononcés.

Testostérone chez l’homme

Les effets de la testostérone se perçoivent notamment au moment de la puberté. Cette hormone est fabriquée par les testicules qui grossissent et se mettent à fonctionner en trombe durant cette période. Elle entraîne des changements radicaux sur le plan physique, faisant passer l’enfant au stade d’adolescent, puis d’adulte.

Durant cette transition, l’adolescent subit des transformations corporelles marquantes : poussée des poils au niveau de la barbe, du pubis, des jambes et du torse, développement du pénis et des testicules, production de sperme, début des pulsions sexuelles, renforcement musculaire et osseux, augmentation des mensurations et de la corpulence de l’individu de façon générale (taille, poids). La voix est elle aussi affectée par ce chamboulement hormonal puisqu’elle va muer pour devenir plus grave. C’est notamment pour cette raison qu’on castrait les hommes au XVII, à une époque où les voix aiguës avaient plus de valeur à l’opéra que les ténors.

C’est aussi durant la période pubère que les problèmes d’acné surviennent puisque le corps de l’adolescent n’est pas habitué à gérer une hausse brusque des niveaux de testostérone. Une fois que cette évolution physique arrive à son terme, le jeune adulte atteint également sa maturité sexuelle, ce qui va lui permettre de se reproduire. Le taux de testostérone n’est pas constant d’un jour à l’autre. Il peut même évoluer au cours de la même journée puisque son niveau est généralement plus élevé le matin, raison pour laquelle on demande à faire des prélèvements sanguins à jeun le matin si on veut mesurer les taux chez une personne donnée.

Testostérone chez la femme

Même si la testostérone est considérée comme une hormone masculine, on la retrouve également chez les femmes où elle est sécrétée par les ovaires, bien que ça soit à des quantités inférieures (280 à 1100 ng/dl contre 15 à 70 ng/dl). Et à l’instar des garçons, ses effets s’observent dès la puberté. Ainsi, c’est grâce à la production de testostérone que les poils apparaissent lors de l’adolescence et que le sexe féminin se développe. La voix des filles mue également, même si le changement est moins prononcé que chez les garçons. Par contre, lorsque les niveaux de testostérone sont plus élevés que la normale, cela peut engendrer certains symptômes indésirables comme un excès de poils sur le visage et d’autres parties du corps, une voix plus profonde, l’acné, la perte de libido1, un clitoris élargi, un changement d’humeur, une réduction de la taille de la poitrine, un amincissement voire une chute des cheveux ou encore des règles irrégulières.

Il faut savoir également que les niveaux d’hormones produits par une femme, testostérone comprise, varient d’un jour à l’autre, et même au cours de la même journée. Et à l’instar des hommes, les niveaux de testostérone sont plus élevés le matin que le soir.

Comment est produite la testostérone par l’organisme

Graphique de l'évolution des taux de testostérone chez les hommes et les femmes - Testostérone : tout ce qu'il faut savoir - ShytoBuy France

La testostérone est une hormone qui est tellement liée à la virilité masculine que beaucoup de choses ont été dites à son sujet, avec parfois des assertions qui dépassent l’entendement. Qui n’a pas déjà entendu l’idée qui veut que les jeunes hommes pensent au sexe toutes les 7 secondes, soit 8.000 durant les 16 heures où ils restent éveillés chaque jour. Bien entendu, ce genre d’allégations fallacieuses ont depuis été démystifiées par des études2 qui ont démontré leur caractère erroné. Il n’en demeure pas moins que la testostérone reste dans l’imaginaire collectif comme l’élément clé qui permet au mâle de carburer à 100 à l’heure. Et ce n’est pas tout à fait faux !

Ce qui rend la testostérone encore plus désirable, c’est que ce n’est pas une hormone acquise. En effet, les niveaux de testostérone ont la fâcheuse tendance d’entamer une lente et inexorable baisse à partir de la fin de l’adolescence (comme le montre la courbe ci-dessous). Chez les athlètes, on connaît cette hormone sous un autre nom : les stéroïdes anabolisants. Cette appellation a une connotation négative pour le grand public, car elle est souvent associée aux polémiques et nombreux scandales qui ont entaché le monde du sport pendant des décennies, puisque l’augmentation artificielle du taux de testostérone dans l’organisme est considérée comme un acte de dopage.

Produite par les testicules (95%) et en petites quantités par les glandes surrénales, la concentration du niveau de testostérone est contrôlée au niveau du cerveau par l’hypothalamus et l’hypophyse (glande pituitaire).

Concrètement, l’hypothalamus indique à la glande pituitaire les quantités de testostérone dont le corps a besoin, et cette dernière décode l’information et la transfert aux testicules qui s’exécutent et produisent les quantités demandées. Ces communications ne se font pas par un canal neuronal, mais par le biais de signaux chimiques et hormonaux transmis à travers le sang.

Quels sont les signes d’une baisse des niveaux de testostérone

Évolution en baisse des taux de testostérone chez l'homme en fonction de l'âge - Testostérone : tout ce qu'il faut savoir - ShytoBuy France

Le saviez-vous ?

Un homme perd en moyenne 1% de testostérone chaque année.

Si les femmes ont la ménopause, les hommes ont l’andropause. La gent masculine voit sa production de testostérone diminuer naturellement avec l’âge. Parmi les facteurs incriminés face à cette baisse, on retrouve : l’obésité, la sédentarité, le tabac, bref, tout ce qui touche de près ou de loin à une mauvaise hygiène de vie. À partir de l’âge de 50 ans, à peu près un quart des hommes commencent à présenter des symptômes liés à une carence en testostérone. On estime qu’il y'a déficit en testostérone lorsque les taux tombent en dessous de 300 ng/dl.

Et les conséquences liées à une telle baisse sont connues :

  • détérioration de la libido avec des érections moins dures
  • diminution du volume séminal lors des éjaculations
  • dégradation de la masse musculaire qui se périclite lentement mais sûrement
  • changement de l’humeur qui devient de plus en plus instable avec des épisodes de dépression et d’irritabilité plus fréquentes
  • diminution de la puissance physique de manière générale notamment au niveau des muscles réduction de la densité osseuse
  • amincissement capillaire avec une chute plus prononcée des cheveux
  • augmentation des périodes de fatigue
  • hausse de la graisse corporelle

Si vous prenez un athlète à la structure robuste et lui faites subir une baisse de 50% de ses niveaux de testostérone, il ne serait que l’ombre de lui-même.

Le côté sournois de tous les symptômes énumérés plus haut, c’est qu’ils n’apparaissent pas du jour au lendemain. Cela prend du temps, car la baisse de testostérone se fait généralement de manière graduelle sur de nombreuses années. Alors si on n’y fait pas attention, on risque de se réveiller un beau jour et de se retrouver avec un panel de désagréments physiques qu’on pensait destinés aux autres.

Ces symptômes doivent vous interpeller et être interprétés comme des signaux d’alarme, surtout à partir de la quarantaine. En cas de doute, une consultation chez un médecin vous permettra d’y voir plus clair. Ce dernier croisera les données d’une analyse sanguine avec vos symptômes pour déterminer si vous souffrez d’un déficit de testostérone ou s’il s’agit d’une autre pathologie.

Donc pour ne pas se laisser surprendre, il est bien de toujours avoir en tête cette liste de signes qui sont révélateurs d’une baisse des niveaux de testostérone :

  • Problème érectile
  • Chute de cheveux
  • Rétrécissement de la taille des testicules
  • Diminution du volume séminal
  • Insomnies
  • Libido en berne
  • Baisse de la masse musculaire
  • Humeur instable
  • Fatigue et déclin énergétique

Testostérone chez l’homme et libido vont de pair

Homme musclé torse nu portant en femme en sous-vêtement sur l'épaule - Testostérone : tout ce qu'il faut savoir - ShytoBuy France

Beaucoup de facteurs influent sur la libido et la vitalité sexuelle masculine. Intrinsèquement, c’est la testostérone qui vient en pôle position puisque c’est elle qui façonnera le plus le désir charnel de l’homme et définira l’amplitude de sa vigueur sexuelle. Et pour que les niveaux de testostérone soient optimaux, encore faut-il que les toutes les conditions soient réunies en amont pour faciliter leur production. Car le corps humain n’est pas une machine. Il est perpétuellement soumis à des contraintes externes et internes qui peuvent altérer son bon fonctionnement. C’est pourquoi il est souvent recommandé d’éviter autant que possible tout ce qui pourrait entraver la production normale de la testostérone comme le tabac, l’alcool, la sédentarité ou la consommation d’aliments riches en sucre rapide et en gras.

Lorsque le niveau de testostérone baisse dans l’organisme, ça se sent. L’homme a alors besoin de plus de temps pour avoir une érection qui est par ailleurs moins dure qu’avant, l’orgasme est moins intense et les pannes érectiles deviennent monnaie courante. Si vous êtes dans ce cas, deux options s’offrent à vous.

  • Soit vous prenez les devants et vous assainissez votre style de vie pour ne pas entrer dans un cycle infernal.
  • Soit vous vous tournez vers des solutions externes pour combler le déficit de testostérone.

Pour cette dernière options, différents moyens sont mis à votre disposition aujourd’hui (énumérés dans le chapitre suivant). Idéalement, il est recommandé de combiner les deux options pour optimiser vos chances et retrouver l’ardeur et la fougue de votre jeunesse au lit.

Comment augmenter la testostérone ?

Testostérone écrit à la craie sur un tableau noir accompagné de son symbole chimique - Testostérone : tout ce qu'il faut savoir - ShytoBuy France

Les hommes qui voient leur niveau de testostérone diminuer cherchent tous une solution pour y remédier. Si on a cru pendant longtemps que le vieillissement était responsable de la baisse du taux de testostérone, de récentes études3 semblent indiquer que notre hygiène de vie est la première impliquée. Tabac, alcool, sédentarité et mauvaise alimentation sont pointés du doigt pour leur large responsabilité dans ce phénomène. Changer ces comportements, c’est déjà faire un grand pas vers une certaine résilience hormonale. Mais des fois, on a tout de même besoin d’un petit coup de pouce.

Adapter son régime alimentaire

Cela semble simple, pourtant, cette solution n’a pas beaucoup d’adeptes, car elle implique une rigueur diététique que certains trouvent dure à suivre. Il existe pourtant des aliments qui boostent la testostérone et qui pourront vous aider à vous remettre sur droit le chemin. Parmi ces derniers, citons : les choux, l’avocat, l’ail, la noix, les huîtres, les œufs, le bœuf, les flocons d’avoine, les noix, les graines (lin, sésame, tournesol, courge…) ou encore le saumon. Comme disait Hippocrate : « que ton aliment soit ton seul médicament ».

Les injections

Cette méthode doit être faite par des professionnels de la santé. Elle consiste en l’injection de testostérone directement dans les muscles, ou en l’implantation de granulés dans les tissus mous. Traitement invasif, il est plus coûteux que les autres solutions et nécessite un déplacement régulier dans un centre spécialisé.

Les additifs chimiques (stimulants)

Une sorte de complément en testostérone. Solution pratique en apparence, elle présente l’inconvénient majeur de ne pas être très bien supportée par le foie. En effet, les stéroïdes administrés par voie orale doivent être modifiés pour ne pas être désagrégés par le foie. Or, la version modifiée des stéroïdes n’est pas mieux puisqu’elle peut endommager le foie sur le long terme4.

Les patchs et les crèmes

Les patchs sont généralement appliqués sur les gencives, car c’est un endroit où l’absorption est plus rapide. Utilisables généralement 2 fois par jour au-dessus des incisives, la testostérone est libérée dans le sang par les tissus buccaux. Quant aux crèmes et gels, ce sont des topiques qui agissent selon le même principe, sauf qu’ils sont appliqués sur la peau avec une efficacité moindre.

Les compléments alimentaires

La solution de loin la plus recommandée car très appréciée par les professionnels, et pour cause, elle propose le meilleur ratio qualité/prix avec une efficacité qui n’a rien à envier aux autres méthodes. Des compléments comme ArginMax for Men ou encore TestRX sont ainsi devenus en quelques années des références dans leur catégorie. Leur succès est surtout dû à l’utilisation d’ingrédients qui stimulent la production de testostérone de l’intérieur.

Hygiène de vie

Respecter les heures de sommeil, faire de l’exercice physique de manière régulière et continue, opter pour une alimentation saine comme vu en premier point, voilà en substance ce que chaque homme devrait faire s’il espère retrouver les niveaux de testostérone d’antan.

Femme avec marques post-chirurgie esthétique

Sources

  1. https://www.google.com/url?q=https://utswmed.org/medblog/libido-testosterone-women/&sa=D&ust=1544120335574000&usg=AFQjCNFI6HjOwijTbD6po9B6xx2FAho9LA
  2. https://news.osu.edu/study-debunks-stereotype-that-men-think-about-sex-all-day-long/
  3. https://www.eurekalert.org/pub_releases/2012-06/tes-dtl062212.php
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5870326/