Contactez-nous | lun-ven 9h à 20h - sam 10h à 15h

09 75 18 71 60 Chattez en direct
  • La qualité au meilleur prix

    Des produits naturels pour tous les budgets

  • Livraison offerte dès 50€ d'achat

    Choisissez un jour qui vous convient

  • Nos clients nous aiment !

    Avis indépendants par Trustpilot

Qu’est-ce qu’est le Molluscum Contagiosum et comment le traiter ?

Vous ou l'un de vos proches est atteint de molluscum contagiosum et vous cherchez à en savoir plus ? Avant tout, rassurez-vous cette maladie n'est pas dangereuse pour la santé.

Molluscum contagiosum : quésaco ?

Virus Poxvirus responsable du Molluscum Contagiosum | Shytobuy.fr

Le molluscum contagiosum est une infection virale de la peau causée par le virus Poxvirus (virus de la même famille que la variole). Cette infection commune, très facilement reconnaissable par des excroissances cutanées, est en principe sans douleur et peut disparaître d’elle-même.

Qui est concerné par le Molluscum ?

Photo d'enfants, cible principale de l'infection du Molluscum Contagiosum |Shytobuy.fr

Le molluscum peut toucher homme et femme, indépendamment de leur sexe. Très contagieux, ce virus se transmet par contact direct de la peau, ce qui facilite sa transmission dans les garderies, crèches et écoles. C’est pourquoi, il affecte le plus souvent les enfants et adolescents, dont le système immunitaire plus faible privilégie les risques d’infection.

À quoi ressemble une peau infectée ?

L’infection provoque l’apparition de petites bosses (aussi appelées papules) sur la peau de couleur chair dont le centre est affaissé et dont la taille oscille entre 2 et 5 mm de diamètre. Une personne infectée se retrouve rapidement avec une vingtaine d'excroissances, voire une centaine dans le cas d'un système immunitaire faible.

Photo d'une peau infectée par le molluscum avec la légende suivante : les boutons du molluscum sont le plus souvent petit et brillants. Dans la plupart des cas, ils ont une forme de dôme dont le centre est affaissé. les excroissances peuvent devenir rouges, gonflées ou être remplies de pus. En grattant, le risque de propager la contamination augmente. Une forme eczéma peut se développer autour des boutons de molluscum. | Shytobuy.fr

Ces excroissances peuvent se manifester n’importe où sur la peau, mais se retrouve le plus fréquemment sur le visage, les paupières, le cou, le tronc, les bras et les cuisses. Seules les paumes de main et la plante des pieds sont épargnés par l’invasion de boutons. Elles peuvent toutefois transmettre le molluscum.

De manière générale, le molluscum se contente d’être disgracieux et extrêmement contagieux. Cependant, sur les peaux sensibles ou souvent touchées par l’eczéma, il peut entraîner des rougeurs et démangeaisons autour de chaque excroissance.

Comment se propage le Molluscum Contagiosum ?

Photo de mains empilés illustrant le mode de propagation principale du molluscum : le contact peau contre peau | Shytobuy.fr

Le moyen de transmission préféré du molluscum est le contact. Extrêmement contagieux, il suffit d’un contact peau infectée contre peau saine pour propager l’infection. Le virus à l’origine du molluscum est donc vraiment à son aise dans les collectivités, mais aussi au sein des familles appréciant les câlins.

Le virus est également très tenace et peut survivre quelques temps en dehors d’un hôte humain. C’est pourquoi il peut aussi se transmettre par l’intermédiaire d’un tissu ou d’une serviette, lors d’un échange de t-shirt ou de serviette de bain par exemple.

Le Molluscum est-il sexuellement transmissible ?

Couple dans un lit sous des draps représentant la rubrique le molluscum est-il sexuellement transmissible | Shytobuy.fr

Avant toute chose redéfinissons ce qu’on entend par une maladie sexuellement transmissible.

Une infection (ou maladie) sexuellement transmissible, abrégée en IST (respectivement MST) est une infection transmise du fait de relations sexuelles non protégées. Concrètement cela signifie que si vous avez un rapport sans préservatif avec une personne atteinte de la syphilis par exemple (l’une des IST existantes les plus connues), vous risquez très fortement d’avoir vous-même la syphilis. En revanche, si vous avez des rapports protégés, le risque pour vous de contracter la syphilis devient infime.

En suivant strictement cette définition, le molluscum contagiosum n’est pas une IST car il peut être contracté avec et sans préservatif à partir du moment où il y a contact peau à peau entre une zone infectée et une zone saine. Le seul cas où le molluscum peut être considéré comme sexuellement transmissible est si la zone infectée se situe au niveau des parties intimes.

Si votre partenaire a des excroissances au niveau du dos, vos mains sur son dos vont répandre le virus sur vos mains et sur le reste de son dos. Et si vous êtes en plein massage énergique, le virus va arriver sur les draps par exemple. Donc à la fin du rapport, en vous asseyant sur le drap, vous risquez de vous contaminer au niveau des fesses, des cuisses, etc. On voit bien ici que le risque d’infection est élevé peu importe qu'il y ait véritablement pénétration, protégé ou non. Le rapport sexuel en lui-même ne transmet pas la maladie.

Certains sites déconseillent toute activité sexuelle tant que les boutons de molluscum contagiosum n'ont pas tous disparu. C'est effectivement l'idéal, mais puisqu'il faut parfois quelques mois pour s'en débarrasser, soyez plutôt logique. Pensez à des pansements, à garder votre t-shirts : trouvez des solutions pour qu'il ne soit pas possible à votre partenaire de toucher les boutons.

Bien sûr, le meilleur moyen de retrouver des rapports sexuels normaux est encore de se débarrasser de cette maladie.

Pourquoi traiter ?

Le molluscum est une infection non dangereuse pour la santé. La plupart des lésions disparaissent d’elles-mêmes. Par conséquent, son traitement n’est pas obligatoire. Cependant, il est faut savoir que sans traitement, le risque de cicatrices est élevé et la durée d’auto-résorption peut s’étendre de 6 mois à 4 ans selon votre physiologie.

Photo d'une feuille de diagnostique du Molluscum Contagiosum | Shytobuy.fr

De plus, sachant que le molluscum est extrêmement contagieux, il est fortement conseillé de traiter tôt l’infection, voire indispensable. En effet, un traitement ne se contente pas de faire disparaître les boutons : il favorise la disparition de l’infection afin de prévenir la propagation et ainsi protéger votre entourage d’une contamination.

Il est donc nécessaire de poser le bon diagnostique pour mettre en place les bons gestes. N'importe quel médecin généraliste ou dermatologue, voir même pharmacien, pourra établir le bon diagnostique.

Quels traitements pour le Molluscum ?

Plusieurs traitements existent, dont certains ont la réputation d’être douloureux. Voici une présentation des alternatives qui s'offrent à vous pour éliminer les boutons de molluscum.

Notez que quelque soit le traitement choisi, il est important d'aller jusqu'au bout, pour s'assurer de la complète disparition du virus et non pas seulement la disparition des excroissances.

Le laser : la solution la plus chère

Photo d'un laser, l'un des traitements du Molluscum Contagiosum | Shytobuy.fr

Le traitement au laser consiste à brûler la peau infectée sans toucher à la peau saine. Ce traitement est souvent écartée en raison de son prix élevé et de sa technique contraignante. De plus son efficacité n’est pas absolue et le risque de récidive est très élevé.

Le curetage : la solution la plus douloureuse

Photo d'un scalpel utilisé lors du curetage, traitement contre le Molluscum Contagiosum conseillé par les dermatologues mais très douloureux | Shytobuy.fr

Le curetage, ou ablation chirurgical par incision, est le traitement le plus souvent proposé par les dermatologues. Il consiste à gratter chaque excroissance à l’aide d’un scalpel pour déloger le virus qui s’y est installé. Le médecin retire ainsi la peau infectée.

C’est la solution la plus rapide pour se débarrasser du molluscum, mais plusieurs points noirs viennent tacher sa réputation :

  • Ce traitement est le plus douloureux, la douleur survenant même sous anesthésie locale.
  • Le risque de récidive est élevé rapidement après le traitement, voire pendant le traitement, car l’opération peut libérer le liquide contenu dans l’excroissance et contaminée une autre partie du corps.
  • Cette solution est impossible face à un nombre trop important d’excroissances, car cela demanderait bien trop de temps.
  • Le curetage est également contre-indiqué chez les personnes hématophobes dans la mesure où un saignement important peut avoir lieu durant l’ablation des boutons, pouvant donc provoquer peur et angoisse.
  • Enfin, cette solution peut laisser des cicatrices.

Le curetage est donc une procédure longue et douloureuse que de nombreux parents préfèrent éviter.

La cryothérapie : une solution moins douloureuse que le curetage

Photo d'un spray à azote liquide utilisé lors de la cryothérapie le traitement par le froid du Molluscum Contagiosum | Shytobuy.fr

Il existe également un autre traitement proposé par les dermatologues : la cryothérapie.

La cryothérapie, aussi appelée traitement par le froid, consiste à détruire le virus par le froid. Le médecin va brûler l’excroissance en appliquant une petite quantité d’azote liquide ou de nitrate d’argent directement sur la peau à l’aide généralement d’un coton-tige.

Si l’efficacité de cette méthode pour éliminer le molluscum ne fait aucun doute, elle présente cependant quelques inconvénients :

  • Elle peut être douloureuse.
  • Plusieurs rendez-vous peuvent être nécessaires pour venir à bout de l’infection.
  • Elle présente des risques de survenue de cicatrices après le traitement.

Traitement homéopathique : la solution douce

Photo d'huiles essentielles utilisées lors des traitements homéopathiques contre le Molluscum Contagiosum pour traiter en douceur les boutons | Shytobuy.fr

Si vous souhaitez éviter les cicatrices, les traitements chimiques et les solutions douloureuses, il existe également des traitements naturels pour faire disparaître en douceur les excroissances du molluscum contagiosum. Ils reposent sur l'utilisation de plantes et demandent du temps et de la patience. Au bout de 2 à 6 semaines, l'infection disparaîtra totalement.

Ces traitement se font localement en appliquant le produit directement sur chaque excroissance plusieurs fois par jour et présentent plusieurs avantages :

  • En plus de soigner, ils limitent la contagion et empêchent l’apparition d’autres excroissances en attaquant directement le virus sans lui permettre de se disperser comme lors du curetage.
  • L’utilisation d’ingrédients naturels apporte aussi un réel plus lorsque le traitement est destiné aux enfants dont la peau est encore fragile et nécessite un plus grand soin.
  • Les traitements naturels disponibles sur ShytoBuy peuvent atténuer et apaiser les irritations provoquées par l’infection.

Parmi les traitements naturelles, le traitement homéopathique à base d’huiles essentielles est de loin le plus utilisé du fait de son ratio coût/bénéfice/effets secondaire particulièrement favorable au patient. Il est indolore et donne de bons résultats généralement après seulement 3 semaines d’application en moyenne.

Pour qu’un traitement homéopathique soit considéré comme performant, il doit intégrer plusieurs actifs de qualité qui puissent agir conjointement et apporter une réponse globale à l’infection. C’est-à-dire :

– prévenir la propagation
– éliminer le molluscum contagiosum
– guérir la lésion sans laisser de cicatrice
– maintenir la peau hydratée
– et faciliter la régénérescence épidermique à l’échelle cellulaire.

ShytoBuy propose un soin topique naturel, Zymaderm Molluscum, qui est à la fois puissant et ne laisse pas de cicatrice. Il ne contient aucun ingrédient agressif pour la peau. Cela signifie que vous pouvez soigner le molluscum contagiosum sans douleur, et sans en conserver de traces indélébiles. Les résultats du Zymaderm Molluscum sont visibles en trois semaines. Son efficacité curative et son innocuité viennent de ses ingrédients 100% naturels spécialement sélectionnés pour combattre l’infection du molluscum.

Zymaderm Molluscum contient des anti-viraux végétaux aussi efficaces que les traitements prescrits par des dermatologues pour éliminer les molluscums. Il utilise un mélange de plantes telles que la noix de coco et le clou de girofle, reconnus pour leur forte concentration en antiviraux et leurs efficacité sur les infections de la peau, ainsi que du colza et des huiles de Tea Tree et de Myrte citronnée pour prendre soin de votre peau grâce à leurs propriétés apaisantes et hydratantes.

Enfin, pendant tout la durée du traitement, pensez à suivre quelques conseils pour éviter la contagion. Et lorsque tout est enfin rentré à la normale, discutez avec vos enfants des gestes d'hygiène dans les collectivités. En effet, en raison de sa facilité à se transmettre, il est possible que le molluscum se soit installé sur le corps de nombreux enfants de l'école et que l'infection mette quelques temps à disparaître.

Souscrire
à la Newsletter