• La qualité au meilleur prix

    Des produits naturels pour tous les budgets

  • Livraison offerte dès 50€ d'achat

    Choisissez un jour qui vous convient

  • Protection des données clients

    Vos données sont en sécurité chez nous

Pourquoi utiliser un lubrifiant ?

Les lubrifiants intimes sont de plus en plus utilisés aussi bien par les femmes que par les hommes pour augmenter l’excitation et éviter toute douleur lors d’une pénétration difficile. Que ça soit chez les femmes souffrant de sécheresse vaginale ou pour les couples désireux d’avoir une expérience anale épanouie, les lubrifiants deviennent aujourd’hui quasiment indispensables dans toute relation sexuelle.

Un lubrifiant sexuel, c’est quoi ?

Un lubrifiant est un gel qui permet de limiter les frottements lors des rapports intimes entre deux partenaires ou pendant une masturbation solitaire. Il convient aussi bien au sexe anal que vaginal et peut être utilisé par tous les sexes, genres et orientations sexuelles (hétérosexuels, homosexuels, bisexuels, transsexuels, etc..).

il existe aujourd’hui d’autres types de lubrifiants adaptés à différentes circonstances et qu’on peut classer en trois grandes catégories : les lubrifiants à base d’eau, les lubrifiants à base de silicone et ceux à base d’huile. Les consommateurs disposent ainsi aujourd’hui d’un large choix leur permettant d’avoir un lubrifiant sur mesure adapté à leurs besoins spécifiques.

>> Lire aussi notre article sur «Comment bien choisir son lubrifiant ?» <<

Pourquoi utiliser un lubrifiant ?

Couple sous les draps avec la femme refusant un câlin de son homme - Pourquoi utiliser un lubrifiant ? - ShytoBuy France

Au cas où il faut encore le rappeler, lors d’une pénétration vaginale, il n’y a pas de limite quant au degré maximal de lubrification. Autrement dit, la lubrification excessive n’existe pas lorsqu’il s’agit de rapports sexuels vaginaux. Par contre, l’inverse, c’est à dire, le manque de lubrification vaginale peut devenir problématique. En effet, si le vagin n’est pas assez lubrifiée, la pénétration peut s’avérer inconfortable voire douloureuse.

C’est donc ce à quoi sert un lubrifiant sexuel ou intime : faciliter une pénétration difficile ou inconfortable. Ce gel intime devient dès lors un allié précieux pour rendre le rapport sexuel plus agréable. Pour ceux qui sont habitués à avoir recours à la salive, cette dernière a tendance à s’évaporer et rend la peau collante, de plus, son odeur finit par ne pas être si sexy que cela !

Mais les lubrifiants ne sont pas destinés exclusivement aux rapports vaginaux. Ils peuvent également être utilisés pour la masturbation ou durant les rapport anaux. Dans ce dernier cas, selon si les 2 partenaires utilisent des préservatifs ou non, des jouets sexuels ou pas, un lubrifiant spécifique sera recommandé, sachant que le corps humain ne produit aucune lubrification naturelle dans cette région du corps. Une aide extérieure est donc indispensable.

Nous pouvons alors distinguer trois situations dans lesquelles l’utilisation d’un lubrifiant peut s'avérer nécessaire ou être préférée.

Nécessité médicale : sécheresse vaginale et inconforts

Pour certains, l’utilisation d’un lubrifiant est une nécessité médicale. On pense notamment aux femmes souffrant de sécheresse vaginale et qui peuvent ressentir inconforts et douleurs lors de leurs rapports sexuels.

La sécheresse vaginale se manifeste par une absence ou une déficience de sécrétions vaginales lors de rapports sexuels. Ainsi, lorsque l’excitation pendant les préliminaires est à son comble, il arrive que le vagin ait du mal à se lubrifier naturellement.

Un faible taux d’œstrogènes lors de la ménopause en est souvent la cause, mais pas seulement. D’autres facteurs peuvent aussi intervenir, comme:

Femme souffrant de douleur au niveau du vagin - Pourquoi utiliser un lubrifiant - ShytoBuy France
  • Une infection des muqueuses au niveau du vagin
  • L’utilisation de produits inadaptés pour une hygiène intime, un stress intense
  • Un déséquilibre de la flore vaginale
  • Des changements hormonaux (contraception, grossesse, menstruation)
  • Des problèmes de santé particuliers (diabète, troubles immunitaires)
  • De mauvaises habitudes sexuelles (rapports trop longs, préliminaires trop courts suivis par une pénétration trop rapide, etc..).

Le vaginisme, qui empêche toute relation sexuelle normale et qui touche entre 5% et 10% des femmes1, constitue également un autre cas médical qui peut nécessiter le recours à un gel intime, au même titre que la sécheresse vaginale.

L’une des conséquences directes d’une mauvaise lubrification naturelle est une baisse de la libido combinée à un manque de désir sexuel par peur d’avoir mal. Il arrive souvent aussi que la lubrification naturelle diminue au fil du rapport sexuel, ce qui finit par rendre les ébats moins agréables. Tout cela signifie que chaque femme pourra être confrontée à un moment ou à un autre de sa vie à une forme de sécheresse vaginale.

Remarque
Le manque de lubrification naturelle, est un phénomène assez courant et peut parfois engendrer des malentendus. Ainsi, certaines personnes continuent à penser à tort que si leur partenaire féminine connaît une sécheresse vaginale lors d’un ébat sexuel, cela est forcément dû au fait qu’elle ne soit pas assez excitée, où que son (sa) partenaire ne fait pas assez d’efforts.

Nécessité préventive : le cas de la pénétration anale

Pour d’autres, un lubrifiant est une nécessité préventive. Elle évite ainsi la survenue de lésions ou dommages lors des ébats sexuels.

Homme et femme enlacée dans un câlin érotique favorisant une pénétration anale - Pourquoi utiliser un lubrifiant ? - ShytoBuy France

Ceci est particulièrement vrai pour les pénétrations anales, puisque l’anus ne possède pas de fonction lubrifiante, même lorsqu'il est excité. Ainsi l’anus n’est jamais lubrifié. Il est donc important d’utiliser un lubrifiant lors de rapports intimes pour éviter toute blessure. La plupart des lubrifiants commercialisés aujourd’hui sont sans danger et ne provoquent pas d’effets secondaires, sachant que certains ont été conçus spécialement pour une utilisation anale. Il s’agit généralement de lubrifiants plus épais qui ont pour but d’améliorer le plaisir et de garantir une meilleure expérience de la sodomie.

Il existe également des lubrifiants anesthésiants qui ont pour rôle de limiter la sensation de douleur et de soulager tout inconfort lors de la pénétration anale. Ce genre de lubrifiants est cependant déconseillé par les professionnels, car une insensibilité à la douleur accroît les chances de survenue d’une blessure accidentelle. De plus, leurs formules renferment la plupart du temps la benzocaïne, un anesthésique très ancien connu pour engendrer un certain nombre d’effets indésirables.

Recherche de sensations de plaisirs amplifiés

Enfin, il existe une troisième catégorie qui représente l'écrasante majorité et qui est constituée de personnes qui ont recours aux gels lubrifiants pour améliorer le confort et rehausser la sensation de plaisir. De plus en plus de couples se rendent compte que l'utilisation d'un lubrifiant intime améliore l’expérience sexuelle et la rend plus intense et explosive. D’après une étude2 réalisée par l’Université de l’Indiana auprès d’un échantillon de 2000 femmes, celles qui utilisaient un lubrifiant durant leurs ébats charnels avaient un degré de satisfaction supérieur à celles qui n’en utilisaient pas.

Comme on vient de le voir, il existe aujourd’hui de multiples solutions lubrifiantes efficaces pour améliorer l’expérience sexuelle des hommes et des femmes. On peut trouver des lubrifiants à la fois hypoallergéniques et compatibles avec les préservatifs pour venir à bout de tous les inconforts. En tant que substitut au mécanisme de lubrification naturelle, le lubrifiant intime aide à retrouver une vie sexuelle agréable.

Quand et comment se servir d’un lubrifiant ?

Un lubrifiant s’utilise le plus souvent au cours de relations sexuelles anales ou vaginales. On peut également y avoir recours lors de la masturbation ou pour amplifier le plaisir procuré par des jouets sexuels (Sextoys).

Cas de la pénétration anale

Chez les personnes qui pratiquent la sodomie, les gels lubrifiants sont particulièrement indiqués pour améliorer le confort et minimiser les risques de lésions causées par les frottements répétitifs sur une muqueuse sèche. Il faut utiliser un lubrifiant avant l’acte et non pas pendant. En effet, certains attendent de ressentir une gêne ou une douleur pour le faire, et c’est souvent trop tard car le mal est déjà fait (micro-lésions). Aussi, si vous disposez d’un lubrifiant chauffant, informez-en votre partenaire avant tout usage pour qu’il ne soit pas surpris, la sensation de chaleur pouvant lui faire craindre une allergie. Sachez enfin qu’il n’existe pas de mauvaise façon d’utiliser un lubrifiant puisque celui-ci peut être appliqué sur le corps, le pénis ou le préservatif.

Cas de la pénétration vaginale

Pour les pénétrations vaginales par contre, il est conseillé d’utiliser les gels lubrifiants de manière sage et avisée. Non pas qu’ils soient nocifs ou délétères, loin de là, mais leur emploi ne doit pas devenir une solution de facilité. Si votre partenaire féminin a les capacités d’avoir une lubrification vaginale normale, alors le gel lubrifiant doit jouer un rôle de complément et non pas de substitut, même si cela prend plus de temps. En effet, les préliminaires représentent une étape importante lors des ébats sexuels et leur mérite ne devrait pas être négligé ou ignoré. En d'autres termes, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.

Cas avec préservatif

Le dosage est également un critère essentiel qu’il faut considérer avec attention lors d’un usage avec le préservatif notamment. En effet, une trop grande quantité de gel intime rend le latex trop glissant et on risque de perdre le préservatif. Préférez un lubrifiant sexuel à base d’eau. De cette façon, il ne colle pas, ne tache pas, est indolore, inodore et se rince facilement. Le gel intime ne peut par contre pas être utilisé dans l’eau, car il se dissout. Le choix du lubrifiant sexuel répond aujourd’hui à des besoins spécifiques et aux envies de chacun : à vous de vous faire plaisir ! C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à les utiliser lors des masturbations pour accentuer l'intensité de l'orgasme, surtout si vous faites usage d’un vibrateur.

Lubrifiant à base d’eau VS Vaseline : lequel préféré ?

De tous les lubrifiants, il faut reconnaître à la Vaseline une notoriété mondiale qui a perduré plus d’un siècle en tant qu’adoucisseur de rapports intimes. Pendant de longues années, la Vaseline était systématiquement utilisée comme lubrifiant, surtout lors des pénétrations anales. Inventée en 1872, soit il y’a plus de 140 ans, sa formule est aujourd’hui dépassée et ne répond plus aux exigences des standards d’hygiène et de santé modernes. Il faut savoir que ce produit est gras, et qu’il n’est pas du tout adapté pour une utilisation avec un préservatif par exemple, car il dégrade la matière avec laquelle ce dernier est fabriqué, le latex. Même sans préservatif, il peut présenter certains effets indésirables sur les muqueuses comme des réactions d’hypersensibilité.

C’est la raison pour laquelle les gels lubrifiants à base d’eau ont supplanté la Vaseline en si peu de temps. Doux, agréables, pratiques à l’usage et surtout très performants, leur popularité a connu une croissance exponentielle ces dernières années, ce qui a eu pour effet d’éclipser la Vaseline qui a été reléguée aux oubliettes.

Le lubrifiant, un produit qui s'est démocratisé

Couple âgée souriant - Pourquoi utiliser un lubrifiant - ShytoBuy France

Lorsque vous mentionnez le mot "lubrifiant", la majorité des gens pensent à des femmes matures souffrant de sécheresse vaginale pendant la ménopause. Or les lubrifiants aujourd’hui sont bien plus que cela puisqu’ils sont destinés aux hommes comme aux femmes de tout âge. Le mythe selon lequel les lubrifiants sont là juste pour résoudre un problème sexuel doit être corrigé. De nos jours, la majorité des femmes ont une opinion positive sur les lubrifiants, là où leurs aînées culpabilisaient et se sentaient gênées ne serait-ce que d’aborder un sujet lié à leur confort intime.

Les hommes plus âgés doivent également faire face à certains défis comme les dysfonctionnements érectiles. Or, il suffit parfois d’une bonne lubrification pour stimuler leur excitation génitale et leur permettre de retrouver une érection dure et prolongée.

Il en va de même pour l’utilisation de lubrifiants sexuels avec les jouets érotiques. En effet, ils rendent leur contact plus agréable et doux, car ils empêchent une irritation souvent causée par un usage prolongé des sextoys. Le gel intime peut aussi être utilisé lors des jeux qui se déroulent pendant l’étape des préliminaires. Une noisette de gel déposée à l’entrée du vagin, de l’anus, du pénis ou même du jouet érotique juste avant la pénétration permet de stimuler les organes génitaux. Cela dit, attention à ne pas faire tout et n’importe quoi et d’improviser des ingrédients aux propriétés "glissantes" ou "grasses" comme lubrifiants. Il existe des téméraires qui vont jusqu’à utiliser de la margarine, du beurre, des huiles de massage ou de la crème pour cuisine. Bien entendu, ce genre d’agissements est à proscrire, d’autant plus nous ignorons si ces ingrédients en apparence inoffensifs ne sont pas des allergènes en puissance pour nos muqueuses.

Jeune couple s'apprêtant à utiliser des sextoys pendant leurs ébats érotiques - Pourquoi uiliser un lubrifiant ? - ShytoBuy France

Les lubrifiants sont entrés dans nos mœurs charnelles. À tel point que les boutiques spécialisées (sex-shops) les considèrent comme les produits les plus lucratifs puisque ce sont souvent ceux qui se vendent le mieux. Le lubrifiant sexuel est fréquemment utilisé sous forme ludique lors des caresses sexuelles par exemple, car les muqueuses sont très sensibles à celles-ci. Les caresses favorisent ainsi une plus grande excitation et intensifient le plaisir charnel. Le gel intime permet aussi d’obtenir un effet de glissement très sensuel qui met fin aux sensations désagréables de frottement.

Conseils

Chez les personnes qui trouvent l’utilisation de préservatifs contraignante au niveau des sensations, une astuce consiste à mettre 2 ou 3 gouttes de lubrifiant avant de dérouler le préservatif. Cela permettra d’accroître le plaisir en atténuant la sensibilité au latex.

Si vous avez des doutes sur le type de lubrifiant à utiliser, vous pouvez vous rabattre pour commencer sur un lubrifiant à base d’eau qui présente l’avantage d’être plus polyvalent et sans danger. Si vous souffrez de sécheresse vaginale chronique, un conseil médical pourrait être nécessaire pour vous orienter dans vos choix de lubrifiants, en vous faisant prescrire le cas échéant un traitement adapté.

Pendant les rapports vaginaux, on utilise souvent la salive humaine ou certains types d’huiles (huile d’olive ou huile pour bébé) comme lubrifiants. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que ces deux solutions présentent l’inconvénient de limiter la fonction reproductrice du liquide séminal puisque les spermatozoïdes se retrouvent perturbés dans leur mobilité et viabilité. Selon plusieurs études3, la salive et les lubrifiants à base d’huile sont déconseillés pour les personnes qui font l'amour dans le but de procréer, ceci à cause de leur concentration osmotique et de la présence de certains actifs chimiques inadaptés ainsi que de leur niveau pH jugé inadéquat (acidité trop haute ou trop basse). De façon générale, il est recommandé de demander conseil au gynécologue lorsqu’un couple désir avoir un enfant afin que ce dernier puisse les orienter vers des lubrifiants à l’osmolalité et au pH non rédhibitoires.

Bon à savoir : l'histoire des lubrifiants

L’utilisation des lubrifiants ne date pas d’hier. Déjà à l’époque de la Grèce Antique, plusieurs preuves écrites montrent que l’huile d’olive était utilisée sur des godes en cuir pour faciliter la pénétration (350 av. J.C). Étant donné que les préservatifs en latex n’existaient pas à l’époque, il y’avait moins de contre-indications quant à l’utilisation d’huiles en tant que lubrifiants. Plus tard, au milieu du 17ème siècle, les Chinois ont commencé à aromatiser les lubrifiants naturels en leur rajoutant des huiles essentielles. Les Japonais s'y sont mis aussi puisqu’ils ont trouvé le moyen de convertir de la purée d’igname (tororo-jiru) en lubrifiant 100% naturel.

Plus proche de nous, en 1899, le chimiste britannique Frederic Kipping nous a fait entrer de plain-pied dans le monde du silicone lorsqu'il a découvert un polymère un peu spécial. Une nouvelle ère dans la lubrification intime venait de commencer. Au cours de la même décennie qui fut décidément bien féconde en termes d’innovations, la Vaseline voyait le jour. D’abord commercialisée en tant que lubrifiant chirurgical, son succès immédiat l'a fait sortir de son usage médical et l’a imposée comme un lubrifiant à part entière destiné au grand public. Une légende est née ! Son inventeur Robert Chesebrough ne pensait sans doute pas que son produit allait connaître un succès mondial durant presque un siècle.

Mais comme toujours, toute bonne chose a une fin et l’avènement des préservatifs allait sonner le glas d’un lubrifiant qui était pourtant devenu mythique. La cause ? L’incompatibilité entre la vaseline qui est en réalité un distillat de pétrole (gelée de pétrole) et certains matériaux comme le latex ou le polyuréthane avec lesquels sont fabriqués la majorité des préservatifs. En effet, les propriétés solvantes de la vaseline font craindre une rupture du préservatif lors de l’acte sexuel, ce qui n’est pas sans risques lorsque l’on veut se protéger contre les MST (maladies sexuellement transmissibles).

Sources

  1. https://www.bmj.com/content/338/bmj.b2284.full
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23346924
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3427535/