Verrues génitales : les causes

La recrudescence des verrues génitales met en lumière un problème majeur de santé publique. Malgré les campagnes de prévention et les efforts pour contrer cette IST, elle revient au grand galop: pourquoi ?

Verrues Génitales
• Baisse de l'utilisation du préservatif •Baisse du dépistage des IST
• Nouvelles pratiques sexuelles

La sexualité est aujourd’hui tellement banalisée qu’on en oublie les risques qu’elle fait encourir. La recrudescence de certaines maladies sexuelles enrayées depuis plusieurs années met en lumière un problème majeur de santé publique : le dépistage des IST. Malgré toutes les campagnes de prévention, malgré tous les efforts fournis pour prévenir et enrayer les verrues génitales, elles reviennent au grand galop. Quelles sont donc les causes des verrues génitales ?

Baisse de l'utilisation du préservatif

Des études ont montré que l’habitude de mettre un préservatif s’estompe peu à peu avec les années, tout comme le dépistage des IST. A force d’avoir particulièrement focalisé les campagnes de prévention sur le virus du VIH, les personnes se sentent seulement concernées par celui-ci.

En effet, ces études ont montré que l’usage du préservatif disparaît petit à petit, notamment après 25 ans. Cette baisse entraîne une recrudescence des verrues génitales qui sont devenues l’IST la plus fréquente. Une femme sur trois est touchée ou a été touchée par les infections à papillomavirus (condylomes).

Baisse du dépistage des IST

La modification des comportements sexuels est à prendre en compte. Le dépistage des IST et des verrues génitales après des rapports avec un nouveau partenaire sexuel est rarement fait. Le problème réside dans le fait que cette infection n’est pas visible à l’œil nu. Le dépistage des IST ne vient donc pas logiquement !

Cette infection sexuellement transmissible peut être éliminée par le corps mais cela n’empêche pas la personne de pouvoir être réinfectée. En effet, pour cette infection sexuellement transmissible, même si les traitements existent, elle ne disparaît pas et a des conséquences sur l’organisme bien après l’avoir attrapée.

Le dépistage des IST est alors le seul moyen de pouvoir soigner les verrues génitales avant qu'elles prennent trop d'ampleur, d'autant plus que l’immunité contre cette IST n’existe malheureusement pas. Le corps est aussi plus sensible et touché par les verrues génitales car les bactéries résistent de plus en plus aux médicaments.

Nouvelles pratiques sexuelles

La tendance est aux nouvelles pratiques sexuelles. Cette nouvelle tendance est de mise pour une majorité de la population. Nouvelles positions, fellation sans préservatif, certaines pratiques présentent des risques qui ne sont pas pris en compte.

Les verrues génitales ont donc refait surface car de nouvelles pratiques sexuelles se répandent de plus en plus aujourd'hui et ne sont pas forcément protégées. Pourtant, ce sont des facteurs importants de transmission des verrues génitales. Nous faisons ici allusion à la fellation, aux rapports bucco-anaux, à la sodomie et à l’usage de jouets érotiques.

Rappelons toutefois que les IST-MST peuvent être éliminées par l’organisme ou soignées tandis que le virus du VIH entraîne des complications beaucoup plus sérieuses et une mort possible. Nouveauté ne doit pas signifier fin de l’utilisation d’un préservatif !

Oubli de préservatifs, nouvelles pratiques sexuelles, la sexualité a parfois des conséquences néfastes pour la santé… Malgré le fait que l’utilisation d’un préservatif soit toujours d’actualité (9 fois sur 10) pour le premier rapport sexuel, celui-ci est de moins en moins utilisé avec l’âge. Les rapports sexuels sont donc de moins en moins protégés bien que les verrues génitales soient toujours présentes.

Rappelons toutefois que les verrues génitales n’ont pas d’âge, il faut donc demeurer vigilant. Les causes des verrues génitales semblent être aujourd'hui les suivantes : inattention et manque de prise de conscience concernant le dépistage des IST.