Contactez-nous | lun-ven 9h à 19h - sam 10h à 15h

09 75 18 71 60 Chattez en direct
  • La qualité au meilleur prix

    Des produits naturels pour tous les budgets

  • Livraison offerte dès 50€ d'achat

    Choisissez un jour qui vous convient

  • Nos clients nous aiment !

    Avis indépendants par Trustpilot

Comment avoir un pénis en bonne santé ?

Le pénis est un organe du corps humain comme un autre qui a aussi ses hauts et ses bas. Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, il ne contient pas de muscles et encore moins de structure osseuse, mais est plutôt composé de trois corps de tissus avec un double corps caverneux et un troisième spongieux.

Une bonne érection masculine est liée à deux facteurs, physiologique et psychologique. Dans les deux cas, il est important de suivre quelques conseils de base pour garder son outil de reproduction toujours prêt à l’emploi sans jamais connaître de baisse de régime.

Dis moi ce que tu manges, je te dirai quel pénis tu as

Vous l’aurez compris, l’alimentation joue un grand rôle dans la libido et le maintien de l’organe sexuel mâle dans une excellente forme et cela de manière permanente. Les aliments qui favorisent un mauvais cholestérol sont donc à proscrire. En effet, ils obstruent les artères qui permettent d’irriguer le pénis pendant l’érection.

De même, fumer et boire de l’alcool en excès finira tôt ou tard par inhiber les capteurs sensoriels qui stimulent votre excitation. Vous aurez alors de plus en plus de mal à ressentir du désir, étape primordiale et préalable à toute érection.

Le mauvais cholestérol, l’alcool et la cigarette forment ainsi un trio pernicieux qui sapera votre endurance et votre vigueur. Il influe négativement sur le système cardiovasculaire et ralentit le flux sanguin, conduisant inexorablement vers une érection molle et sans consistance.

L’exercice, encore et toujours

Comme on l’a vu plus haut, le pénis n’étant pas un muscle, il n’aura donc pas besoin d'exercices standards comme ceux que nous connaissons, mais plutôt d'exercices adaptés à sa morphologie et physiologie caractéristique. Ceux-ci servent surtout à maintenir une bonne endurance, à prévenir ou à contrôler l’éjaculation précoce et à modifier sa taille en augmentant sa longueur ou sa circonférence.

Ainsi, un étirement quotidien pendant 30 minutes permettra d’allonger les canaux d’irrigation qui influent directement sur la taille de votre pénis. En effet, plus ce dernier peut contenir du flux sanguin, plus sa capacité de stockage et sa taille augmentera en conséquence. Pour les personnes qui trouvent cet exercice contraignant, il existe des outils telle la pompe à pénis qui aide à le rallonger graduellement de manière tout à fait naturelle. Des crèmes d’appoint peuvent également venir renforcer cet exercice et apporter encore plus d’effet.

D’autres exercices comme celui de Kegel favorisent la prévention de l’éjaculation précoce en renforçant le muscle pubococcygien. C’est le même muscle qui vous permet de vous retenir quand vous voulez uriner. L’exercice consiste à contracter le muscle en question pendant 10 secondes 5 fois par jour et 30 secondes 1 fois par jour. Augmentez graduellement la cadence jusqu’à atteindre un rythme de 20 contractions de 10 secondes et 10 contractions de 30 secondes par jour. Cet exercice permet de renforcer le muscle PC (pubococcygien) et de le rendre plus tonique. Concrètement, son usage ressemble au système Stop and Go d’une voiture, vous pourrez ainsi arrêter quand vous sentez une éjaculation sur le point d’avoir lieu et reprendre quand bon vous semble. Vous aurez de ce fait pour la première fois le contrôle total sur vos éjaculations et pourrez prolonger le plaisir.

Souscrire
à la Newsletter