Les condylomes génitaux

Très fréquents car extrêmement contagieux, les condylomes génitaux sont des verrues qui se trouvent sur les organes génitaux, d’où leur appellation.

Verrues Génitales

Qu’est-ce que les condylomes génitaux ?

Les condylomes génitaux, aussi appelés verrues génitales, sont des protubérances qui se présentent sous des formes diverses comme toutes les verrues avec cette particularité que cela se déroule sur les organes génitaux. Chez les hommes, ces condylomes apparaissent sur le pénis, le scrotum et la zone anale ; chez les femmes ce sera sur la vulve, le pourtour de la zone anale et vaginale et même sur le col de l’utérus. Ces protubérances peuvent avoir des formes diverses et elles ressemblent énormément à des verrues comme celles que l’on peut avoir sur les pieds ou sur les mains ou même parfois sur toute autre partie du corps. Toutefois, ces excroissances sont propagées par un virus spécial, le papilloma virus, qui fait partie d’une grande famille de virus responsables de genres différents de verrues.

Contamination et transmission des condylomes génitaux

Un moyen très utile contre la transmission de maladies sexuelles est l’utilisation du préservatif pendant tous les rapports sexuels, que ceux-ci soient anaux, buccaux ou vaginaux. Toutefois, cette précaution n’est pas totalement sûre à cent pour cent car le préservatif ne recouvre qu’une partie du corps. Le virus pouvant alors se transmettre par l’application de la main dans les régions concernées et infectées. Pour cette raison, il est fortement conseillé de toujours avoir une hygiène irréprochable lors de contacts sexuels. De préférence se laver après toute activité sexuelle pourra minimiser la transmission de maladies vénériennes transmissibles par virus. Cette précaution n’éradiquera pas complètement les risques, mais elle aura l’immense avantage d’en réduire fortement la probabilité.

Symptômes des condylomes génitaux

Les symptômes des condylomes vaginaux sont parfois invisibles à l’œil nu et seuls des examens approfondis peuvent les révéler. Des démangeaisons et des saignements sont parfois les symptômes qui indiquent la présence des condylomes génitaux généralement infectés par la présence d’un autre agent pathogène. Dans ce cas, une consultation médicale s’impose et le médecin pourra déceler la présence de ces condylomes.

Traitement des condylomes génitaux

Les condylomes génitaux disparaissent souvent de façon spontanée dans un tiers des cas dans les six mois qui suivent leur apparition. Ceux qui sont détectés lors de la grossesse ont une chance de plus de 80% de s’éclipser après l’accouchement. Il est rare que les condylomes s’aggravent de façon à se transformer en cancer, mais cela peut se produire. Pour cette raison, il est recommandé de faire régulièrement des examens gynécologiques et des frottis du col de l’utérus qui aideront à déceler leur présence de manière à pouvoir les soigner dans un état précoce avant une évolution plus grave. Cette évolution est terriblement lente et une surveillance régulière en réduit énormément la probabilité.

Quelle prévention des condylomes génitaux?

A l’heure actuelle, la vaccination peut aussi faire partie de la protection contre les transmissions de condylomes génitaux, mais le vaccin doit être administré avant tout contact sexuel, donc chez les personnes encore pubères et n’ayant pas encore débuter leur vie sexuellement active.