Addiction sexuelle au vibro ?

L’addiction affective au vibromasseur est possible ! Pour les femmes séduites par les jouets intimes, soyez prudentes : vous pourriez devenir addicts ! Comment cela est possible ? Quelques éclaircissements pour expliquer la dépendance affective à ce jouet intime.

Plaisir Féminin
• Causes de l’addiction sexuelle • Centre de la vie amoureuse
• Envie de plaisir autoérotique

Causes de l’addiction sexuelle

Les mœurs ont certes évolué mais le sexe envahit parfois un peu trop nos vies : médias, romans, publicités, expositions, sites coquins… La quête perpétuelle de plaisir peut parfois devenir dangereuse et favoriser une dépendance affective.

Irritations, cystites, infections et dans le pire des cas addiction sexuelle sont le résultat d’une utilisation trop importante des jouets intimes. Celles qui souffrent de ces situations ne prennent pas autant de plaisir qu’elles avaient malheureusement espérées.

L’addiction affective s’explique biologiquement : le plaisir surgit avec des neuro-hormones (endorphine, dopamine, ocytocine). Celles-ci sont secrétées par l’hypothalamus et la zone limbique. Ces régions du cerveau sont les zones du plaisir, des émotions et des orgasmes.

Ainsi, un état de manque se fait ressentir quand ce plaisir n’est plus satisfait car il a été trop stimulé auparavant. Les vibromasseurs sont souvent la cause de ce besoin compulsif de stimulation et par la suite de dépendance affective. L’addiction sexuelle semble aussi être de plus en plus autoérotique.

Centre de la vie amoureuse

Selon certains sexologues, l’addiction affective aux vibromasseurs est possible. Les femmes qui se sont habituées à l’orgasme que procure le vibromasseur en redemandent sans modération car elles savent qu’elles peuvent s’en servir quand elle le souhaite. C’est alors que naît l’addiction affective.

Cette « sexualité mécanique » due aux jouets intimes ôte toutefois de nombreux avantages d’une « sexualité humaine » : manque de caresses, manque d’attention à l’autre, manque de partage…

Le jouet érotique ne doit en aucun cas devenir le centre de votre vie sexuelle, qu’elle soit solitaire ou partagée, sinon vous risquez de souffrir d'une addiction affective. Il faut apprendre à se faire du bien sans dépasser certaines limites pour ne pas faire naître une addiction affective.

Envie de plaisir autoérotique

Le plaisir avec un homme ne dure pas assez longtemps ou ne peut pas se renouveler assez souvent, donc la tentation d’utiliser des jouets érotiques est plus forte. Le jouet intime peut être à portée de main quand on veut, où on veut et avec qui on veut, seule ou accompagnée. Cette disponibilité n’est en effet pas possible avec un homme en chair et en os, d’où une possible addiction affective au vibromasseur.

Cependant, à force de vouloir tout, tout de suite et sans patienter, on en oublie la dimension principale du plaisir : l’attente d’être enfin assouvi qui multiplie, par ailleurs, les sensations et la force du plaisir ressenti. Explorer les plaisirs enfouis, anti-stress et ressource d’énergie, la relation sexuelle avec un partenaire en chair et en os comporte de nombreux effets positifs qui peuvent être multipliés quand ils sont partagés à deux.